Au coeur de la Toundra

Publié le par Cypora Herzhorn

AU-COEUR-DE-LA-TOUNDRA.jpgAu cœur de la Toundra, par-delà les Nuages,
J’ai cherché le Soleil dans les cieux de l’Eté,
J’ai cherché le Bonheur dans les grottes sauvages,
Même dans les Etoiles ne l’ai pas trouvé.


L’Horizon inouï fut sourd à mes prières,
Le Zéphyr chuchotant ne m’a point écoutée,
Ni la Neige, la Pluie, ni l’Etoile Polaire,
Ni l’Oiseau, ni le Vent, ni l'Hiver, ni l'Eté.


Aucun prince charmant sur mon seuil n’est venu,
Ni sa voix, ni ses mots ne m’ont jamais séduit
Et ses lèvres n’ont pas effleuré ma peau nue,
Alors, autour de moi, l’Univers a gémi.

 

Je n’ai pu recueillir, tel un heureux présage,
Les larmes qui perlaient aux paupières des nues,
Ni l’éclair d’un regard, ni le moindre message
Que mes yeux fatigués n’ont jamais aperçus.

 

Depuis, j’entends toujours les sabots des chevaux
Qui piétinent mon cœur sur les pavés sonnants,
Les serpents de la Nuit emprisonnent l’Echo
Et mon âme s’y noie comme aux sables mouvants.


© extrait de COMME UNE DOUCE MAIN

Publié dans POEMES

Commenter cet article