J'ai conjugué...

Publié le par MOTS, ARTS & GOURMANDISE

JACQUESJ’ai conjugué jadis pour lui le verbe « aimer »

Adoubée au printemps de mon plus bel été…

Comment y résister quand la vie vous délaisse,

Que le cœur est au clou affamé de tendresse ?

Un baiser enflammé a scellé notre amour

Et un bonheur torride ainsi a vu le jour

Serti tel un rubis avant qu’il ne se brise…

 

Enfin, pour terminer, il faut que je vous dise,

Qu’en la nuit de Noël, voici trente ans déjà,

Nous nous sommes aimés tels des fous lui et moi.

Pourquoi ? Et pourquoi pas ? Ca je ne le sais pas…

« Parce que c’était lui ? Parce que c’était moi ? »

Ensemble, nous étions Juliette et Roméo,

Unis d’un seul regard tels les doigts de la main,

S’aimer éperdument était notre credo,

J’étais son seul soleil et il était le mien...

 

...Aujourd’hui, le silence est mon unique écho,

Mes souvenirs se noient au fil du temps qui passe,

J’attends la délivrance à l’ombre d’un tombeau,

De cet amour dément ne reste aucune trace.

Dans mes rêves, parfois, il vient me retrouver,

Du livre que j’y lis, il vient tourner les pages,

Dans mes vies d’une nuit, m’apparaît son visage,

Et je sais que c’est lui... je ne peux me tromper.

 

Nous nous retrouverons, un jour, dans l’au-delà...

Lors, je traverserai l'utopie du miroir

Quand sera émoussé le faîte de ma gloire

Et, de mon corps éteint, mon âme s’en ira.

Fantômes enlacés, liés dans le trépas,

Les yeux au fond des yeux nous unirons nos pas,

Et, la main dans la main, nos ombres sublimées

Pourront enfin s'aimer toute l’éternité.

 

© extrait de J’AI CONJUGUE LE TEMPS - ISBN N°  978-2-9538961-1-4

Publié dans POEMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article