Marseille

Publié le par MOTS, ARTS & GOURMANDISE

Dans le lit bleu de l’horizon,

Quand l’été baille d’ennui,

Le soleil au zénith roussit

Repeignant les hublots tout ronds.

 

Mirages de feu sur la mer,

Qui embrasent les palmeraies

Et le vent brûlant du désert

Très vite en efface les traits.

 

Alors, Phébus, intensément,

En hypnotisant les pavés,

Court sur le quai nu, transparent,

De la phocéenne cité.

 

Persiennes à balcons fermées

Aux pennes d’or étincelants,

Et l’eau du Vieux-Port étoilée

De mille étincelles d’argent !

 

(c) extrait de J'AI CONJUGUE LE TEMPS - ISBN N° 978-2-9538961-1-4

 

MARSEILLE

Publié dans POEMES

Commenter cet article