Mes jeunes années

Publié le par MOTS, ARTS & GOURMANDISE

FROIDJe n’étais qu’une enfant quand j’ai quitté le froid

Du pays qui a vu mes plus jeunes années.

Si de ce temps d’avant je ne me souviens pas,

Pourtant, je sais, là-bas, que mon coeur est resté.

 

J’ai appris à parler, j’ai appris à chanter…

…Si j’ai connu l’amour, j’ai pris surtout des coups.

Alors, j’ai vu la mer sous des cieux enchantés,

Mais j’avais peur, alors, que mon coeur s’y échoue.

 

Puis, le vent s’invita dans mon nid de rubans,

S’engouffrant dans ma vie de mille et cent manières,

Si la nuit m’a cachée dans ses draps envoûtants,

J’ai appris, à mon coeur, les mots d’une prière.

 

Je n’étais qu’une enfant quand j’ai quitté le froid

Du pays qui a vu mes plus jeunes années.

Si de ce temps d’avant je ne me souviens pas,

Pourtant, je le sais bien : mon coeur y est resté.

 

(c) extrait de J'AI CONJUGUE LE TEMPS - ISBN N° 978-2-9538961-1-4

Publié dans POEMES

Commenter cet article