Miroir mon beau miroir

Publié le par MOTS, ARTS & GOURMANDISE

Quand le sel bleu de l’aube pétrifie les étoiles

Et la craie du matin dessine un nouveau jour,

La lune disparaît en déchirant le voile

Que le vent a tissé en offrande d’amour.

 

De l’armoire aux secrets, un parfum de lavande

S’échappe, peu à peu, irisant mon miroir :

« Quelle est la plus jolie ? Est-ce moi ou Yolande ?

Répond-moi, s’il te plaît, miroir, mon beau miroir ! »

 

Quand le soleil d’été esquisse des marelles

Au chevalet des cieux en longs reflets nacrés,

En laissant sur ma peau la mûre et la cannelle,

Mes yeux sont-ils moins bleus et mes seins moins dorés ?

 

IMG_0116.JPGQuand le pinceau du jour repeint tout l’horizon

A l’encre dérobée au bleu de mes prunelles,

Sur le piano des nues où dansent les saisons,

Le vent vient décoiffer mes cheveux pêle-mêle.

 

Lorsque coule le miel en ma bouche boudeuse,

Comment ne pas rêver aux baisers que l’on donne

Par la pudeur mouillée de lèvres amoureuses,

Comme au sourire exquis d’une belle amazone ?

 

Et si le temps défait mon âme au fil des heures,

Si ma jambe est moins leste et l’épaule se voûte

A force d’arpenter les sentiers et les routes,

A jamais, restera l’ivresse dans mon coeur ;

 

Car des bleuets d’hier à l’ultime jonquille

Dérobés par mes doigts au giron des moissons,

A l’hiver de mes jours que le vent éparpille,

Refleurira l’amour jusqu’au dernier frisson !

 

(c) extrait de J'AI CONJUGUE LE TEMPS - ISBN N° 978-2-9538961-1-4

Publié dans POEMES

Commenter cet article